A l'écoute des parties prenantes

A l'écoute des parties prenantes

VINCI Airports est conscient de l'importance de son rôle dans le dialogue avec l'ensemble des parties prenantes. Ce dialogue est essentiel dans le bon fonctionnement d'une délégation de service public afin de veiller à ce que toutes les parties concernées soient impliquées et puissent s'exprimer.

« Nous devons concevoir, construire et exploiter des infrastructures aéroportuaires qui répondent, dans la durée, aux besoins et aux attentes de nos clients. Nos interlocuteurs sont nombreux et ont désormais des exigences qui dépassent la qualité de service et les aspects purement techniques de la gestion aéroportuaire. La multiplicité des partenaires impliqués dans l'activité d'un aéroport donne au gestionnaire que nous sommes un rôle de coordination et de chef d’orchestre » (Claude Robin, Directeur des Ressources Humaines).

Quels sont nos interlocuteurs ?

Dans le domaine aéroportuaire, les interlocuteurs sont nombreux et variés :

  • L’Etat et les organismes publics : les institutions européennes, les collectivités territoriales, la Direction de la Sécurité de l’Aviation Civile, les Directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement…

  • La société civile : les riverains, collectivités publiques, associations, ONG, syndicats et partis politiques, mais aussi la communauté aéroportuaire et les populations des destinations desservies.

  • Les collaborateurs : les salariés et instances représentatives du personnel chez VINCI Airports ainsi que ceux des autres entreprises de la plate-forme.

  • Les partenaires économiques : les sous-traitants et fournisseurs ainsi que les prestataires de transport terrestres et société d’assistance.

  • Les partenaires financiers : l’Etat, tout comme les banques et investisseurs institutionnels.

  • Les clients : le concédant bien sûr mais également les compagnies aériennes partenaires, les commerces des aérogares et acteurs du tourisme et bien sûr les passagers.

« Le gestionnaire d’aéroport est au centre d’un écosystème, éco au sens économique. Il doit être à l’écoute de tous les partenaires », explique Thierry Ligonnière, anciennement Président des aéroports de Rennes et de Dinard, désormais Directeur d'exploitation des aéroports ANA. « Mais il est également  très important d’établir un dialogue régulier avec les associations et les collectivités pour leur expliquer les enjeux et contraintes de l’économie aéroportuaire. »

L’objectif du dialogue : développer durablement et dans la concertation

« Entreprendre des projets nouveaux suscite en général beaucoup de réactions. Les riverains, les associations, les élus, l’opinion publique affirment leurs points de vue. Nous devons être présents pour répondre, et expliquer les solutions à apporter, en matière d’environnement et de concertation » précise Nicolas Notebaert, Directeur Général de VINCI Concessions et Président de VINCI Airports.

VINCI Airports souhaite ainsi, par le dialogue et la concertation, être exemplaire afin de conserver la valeur ajoutée sociale, sociétale et environnementale des territoires et des projets. Son objectif est de prendre en compte toutes les problématiques liées à la gestion d'aéroports, et de trouver des solutions durables, en accord avec tous les acteurs.

Le dialogue doit donc répondre à la fois aux besoins à court terme des clients et utilisateurs (problématiques environnementales, sonores, qualité de service, etc.) et aux enjeux à long terme des partenaires (développement socio-économique du territoire).

« La confiance, la transparence et la compréhension mutuelle entre le gestionnaire d’aéroport et les parties prenantes sont essentielles », ajoute Thierry Ligonnière. « Elles permettent à la fois d’anticiper d’éventuels problèmes, d’apporter une continuité dans la diffusion des informations concernant l’aéroport et de trouver des solutions communes. En Bretagne par exemple, cette confiance mutuelle nous permet d’innover dans le domaine de l’environnement, qui est un enjeu phare pour la région. »

Quelle organisation pour une meilleure concertation ?

Il existe différentes instances de concertation.

  • Les procédures légales de concertation :
    Les commissions consultatives, convoquées à l’initiative du préfet, permettent de rassembler les différents acteurs concernés par l’environnement aéroportuaire en fonction du thème de chaque session : il s’agit des Commission Consultatives pour l’Economie (CoCoEco) et pour l’Environnement (CocoEnvi). A Nantes, le travail de concertation engagé au sein de la Commission Consultative pour l’Environnement a permis la signature d’une « Charte pour un Développement Responsable » engageant l’ensemble des acteurs de la plate-forme.
     
  • Les autres démarches :
    « Le dialogue ne se résume pas à ces seules commissions, c’est aussi à nous d’entretenir les liens avec les parties prenantes en organisant plus régulièrement des réunions d’information. » précise Thierry Ligonnière.
    A Rennes, VINCI Airports organise tous les mois un rendez-vous avec l’autorité délégante de façon à faire le point sur les besoins de l’aéroport.
    ​Sur d’autres aéroports de VINCI Airports, la concertation passe par la participation aux réunions publiques de quartier, par la mise en place d’un système de gestion et de suivi des réclamations, par des événements développant les liens avec les acteurs économiques locaux...

e

Les CoCoEnvi

Les Commissions Consultatives pour l’Environnement se réunissent au minimum une fois par an. Elles rassemblent les représentants des collectivités locales, les représentants des professions aéronautiques (personnels, usagers, exploitants), les représentants des associations de protection de l’environnement et de riverains. Ces acteurs sont chargés de se prononcer sur les questions importantes relatives à l’exploitation et à l’aménagement de l’aéroport. 

e