Développement durable 05.07.2018

Biodiversité : inauguration du partenariat VINCI Airports et UNAF "Abeille, sentinelle de l'environnement"

VINCI Airports s'associe au programme de l’UNAF « Abeille : Sentinelle de l’environnement » en installant des ruches sur 7 aéroports français et en sensibilisant passagers et acteurs aéroportuaires aux enjeux de la biodiversité, aussi bien sur les questions de milieux à protéger que de faune et de flore à préserver.

Ce partenariat permet à VINCI Airports de franchir une étape supplémentaire dans sa politique environnementale initiée en 2016 et baptisée AirPact, qui comprend un volet important consacré à la préservation de la biodiversité.

De par son envergure et son environnement, un aéroport est un lieu disposant d’un véritable potentiel de biodiversité. Les prairies représentent en effet parfois plus de 70 % de l’emprise totale des plateformes : préserver cette biodiversité tout en gérant le péril animalier est une priorité pour VINCI Airports. Pour aller au-delà des exigences réglementaires dans ce domaine, nous généralisons une stratégie de diagnostics des enjeux biodiversité sur chacune de ses plateformes. Ce travail de recensement concerne les espèces animales et végétales ainsi que les prairies, bassins de rétentions des eaux de pluie, milieux boisés. Les autres actions permettent de réduire l’usage de pesticides, d’utiliser des méthodes alternatives pour gérer le péril aviaire telles que la fauconnerie, ou encore de déployer des plans de gestion des espaces verts pour maintenir la diversité floristique pour les pollinisateurs.

Une fois les enjeux biodiversité identifiés avec précision, notre ambition est de mettre en place des actions de préservation de cette biodiversité tout en intégrant les impératifs de sécurité aéroportuaire liés au risque aviaire notamment. Cela se traduit par des partenariats avec des associations locales de préservation de l’environnement et les agriculteurs riverains, par l’utilisation de méthodes alternatives pour gérer le péril aviaire (fauconnerie par exemple), ou encore par le déploiement d’un plan de gestion différencié des espaces verts, comme la fauche tardive, pour maintenir la diversité floristique pour les pollinisateurs.