Développement durable 20.05.2021

VINCI Airports poursuit ses actions de décarbonation et réaffirme son objectif d’atteindre le zéro émission nette sur l’ensemble de son réseau d’ici à 2050

À l'occasion du deuxième sommet ACI EUROPE sur la durabilité de l'aviation et dans le cadre de l'engagement commun du secteur aéroportuaire actuellement souscrit par 235 aéroports européens, VINCI Airports réaffirme son objectif d’atteindre le zéro émission nette sur l’ensemble de son réseau d’ici à 2050.

Premier opérateur aéroportuaire à s’être engagé dans une stratégie environnementale internationale dès 2015, VINCI Airports multiplie les actions pour être exemplaire sur la réduction de ses propres émissions carbone et contribuer à réduire les émissions du transport aérien, qui représentaient 2,8 % des émissions globales en 2019. VINCI Airports déploie ainsi des solutions concrètes et immédiates qui limitent les impacts des aéroports et qui ont d’ores et déjà permis de réduire de 22 % l’empreinte carbone du réseau entre 2018 et 2020.
 
Pour diminuer les consommations d’énergie, plusieurs leviers sont utilisés : audits énergétiques et déploiement de systèmes de management de l’énergie, remplacement des éclairages traditionnels par des LEDs, renouvellement des équipements de chauffage/climatisation avec des appareils plus performants, ou encore optimisation des consignes de températures ou de l’éclairage.
 
VINCI Airports travaille en parallèle à décarboner l’énergie consommée en produisant par exemple sa propre électricité solaire, avec déjà 17MWp installés sur son réseau, dont 8MWp d’énergie verte ajoutée en 2020 malgré la crise, ou en renouvelant les flottes de ses véhicules techniques pour passer à l’électrique.
 
VINCI Airports est également le premier groupement aéroportuaire international à avoir engagé 100 % de ses plateformes dans la démarche volontaire de l’Airports Council International, l’Airport Carbon Accreditation (ACA), le seul programme de réduction des émissions de gaz à effet de serre de dimension internationale spécifique aux aéroports. 24 aéroports ont atteint le niveau 2 qui atteste d'une réduction effective et pérenne des émissions CO2. Les aéroports de Lyon-Saint Exupéry et Londres Gatwick ont d’ores et déjà reçu l’accréditation 3+ pour la neutralité carbone, et l’aéroport de Guanacaste au Costa Rica a été reconnu comme étant neutre en carbone par l’ONG EARTH University. Au Brésil, l’aéroport Salvador Bahia a été désigné « aéroport le plus durable du pays » en 2019 par l'Agence nationale de l'aviation civile (ANAC).
Prochain objectif : la neutralité carbone pour tous les aéroports dès 2030, puis le « zéro émission nette », en poursuivant les actions de décarbonation et en absorbant les émissions résiduelles via des puits carbone forestiers.