Développement du trafic 17.01.2020

VINCI Airports – Trafic 2019

VINCI Airports : deuxième opérateur aéroportuaire mondial avec 255 millions de passagers accueillis en 2019 (+5,7 % à réseau comparable) ; un réseau diversifié dans 12 pays : 325 nouvelles routes ouvertes en 2019 ; un acteur engagé de la mobilité durable.

Avec 255 millions de passagers (+5,7 % par rapport à 2018, à réseau comparable[1]) accueillis sur 46 plateformes en 2019, VINCI Airports consolide sa position de deuxième opérateur mondial en nombre de passagers avec une présence dans 12 pays.
 
Le trafic passagers de plusieurs plateformes gérées par VINCI Airports a franchi en 2019 des seuils symboliques : 50 millions de passagers dans les aéroports du Kansai ; 30 millions à Lisbonne ; 6 millions à Belgrade. Signe de la qualité de l’offre pour les compagnies aériennes et les territoires où VINCI Airports est implanté, 325 nouvelles routes ont été ouvertes au sein de son réseau, dont 61 long-courriers, telles qu’Osaka-Londres avec British Airways, Londres -Shanghai avec Air China ou Santiago du Chili-Barcelone avec Iberia.
 
Le fait marquant de l’année a été l’intégration, le 13 mai, de l’aéroport de Londres Gatwick, dont VINCI Airports a pris le contrôle en acquérant une participation de 50,01 %.

En dépit d’évènements conjoncturels ayant défavorablement impacté l’activité de plusieurs plateformes en fin d’année, le trafic passagers du réseau de VINCI Airports a globalement progressé de 2,1 % au 4ème trimestre (à périmètre constant), attestant de sa bonne résilience.


2019 : confirmation d’une bonne dynamique de croissance
 
EUROPE
 
Les dix aéroports du Portugal ont accueilli en 2019 près de 60 millions de passagers, ce qui représente une croissance du trafic de 6,9 %. Avec des croissances de respectivement 9,8 % et 7,4 %, les aéroports de Porto et Lisbonne figurent parmi les plus dynamiques de l’Union Européenne. La croissance du 4ème trimestre (+6,4 %) s’inscrit dans la tendance globale de l’année.

Au Royaume-Uni, les aéroports opérés par VINCI Airports ont bien résisté à l’attentisme pré-Brexit et à la faillite de Thomas Cook intervenue en septembre. A Londres, dont l’agglomération constitue le premier marché aéroportuaire métropolitain au monde, la plateforme de Londres Gatwick enregistre sur l’année une croissance de 1,1 % (+0,7 % au 4ème trimestre) à 46,6 millions de passagers. Elle a bénéficié de son intégration au réseau de VINCI Airports en ouvrant 22 nouvelles lignes et en améliorant son mix trafic entre moyens et longs courriers. En Irlande du Nord, malgré les arbitrages de capacité effectués par Ryanair, le trafic de l’aéroport international de Belfast est resté stable sur l’ensemble de l’année à plus de 6 millions de passagers (-9,7 % au 4ème trimestre).
 
En France, le trafic passagers des plateformes gérées par VINCI Airports progresse de 8 % sur l’année (+4 % au 4ème trimestre). Cette bonne performance d’ensemble, malgré la rationalisation du réseau domestique d’Air France, est tirée par la croissance du trafic enregistrée à Lyon (+6,4 %) et à Nantes (+16,6 %). Bénéficiant de la stratégie d’innovation et de service développé par VINCI Airports, l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry a reçu le prix du meilleur aéroport européen de sa catégorie par l’association internationale ACI. Il accueillera en 2020 la base de la compagnie espagnole Volotea. Par ailleurs, à Nantes, easyJet a ouvert une nouvelle base.

En Serbie, Belgrade devient l’un des aéroports les plus dynamiques de la zone avec une croissance du trafic passagers de 9,2 % en 2019 (+15,6 % au 4ème trimestre). Cette bonne performance traduit notamment l’ouverture de 13 nouvelles lignes à l’international. En 2020, la diversification du réseau d’Air Serbia se poursuivra, en propre ou dans le cadre d’accords de code-share.


ASIE

Au Japon
, les trois aéroports opérés par VINCI Airports avec ses partenaires japonais ont vu leur trafic passagers progresser de 7,2 % sur l’année (+0,8 % au 4ème trimestre). Cette bonne dynamique, malgré un contexte régional plus tendu en fin d’année (relations diplomatiques difficiles entre le Japon et la Corée du Sud), est la conséquence du déploiement du savoir-faire de VINCI Airports en matière de développement du trafic : en 2019, les plateformes du Kansai ont ouvert 22 nouvelles lignes vers la Chine. Par ailleurs, il faut souligner un effet positif sur le trafic de l’organisation de grands évènements internationaux au Japon en 2019 (sommet du G20 à Osaka, Coupe du monde de rugby).

Au Cambodge, la croissance du trafic passagers reste bien orientée sur l’ensemble de l’année (+10,2 %), malgré un ralentissement observé au 4ème trimestre (-3,1 %) traduisant une baisse du tourisme chinois vers Siem Reap, partiellement compensée par la croissance de la plateforme de Sihanoukville.


AMERIQUES
 
Aux Etats-Unis, VINCI Airports bénéficie de ses premiers développements réalisés en 2018 dans le cadre de concessions et de contrats de service aéroportuaires.
 
En République Dominicaine, l’année a connu un fort rebond du trafic (+12,2 %, dont +17,3 % au 4ème trimestre). Celui-ci a été stimulé par le trafic de correspondance vers le Venezuela suite à la fermeture des vols directs entre ce pays et les Etats-Unis.

Au Costa Rica, VINCI Airports a poursuivi son effort de diversification de son offre en ouvrant de nouvelles lignes comme la liaison entre Liberia (province du Guanacaste) et Amsterdam.
 
Au Brésil, la bonne collaboration avec les acteurs locaux a permis de convaincre plusieurs compagnies aériennes de reprendre la quasi-totalité des routes d’Avianca Brazil, après la faillite de celle-ci intervenue en mai 2019. La baisse du trafic passagers a pu ainsi être limitée à 2,9 % sur l’ensemble de l’année (-1 % au 4ème trimestre).
 
Au Chili, le trafic passagers s’est maintenu à un bon niveau sur l’ensemble de l’année (+5,7 %), malgré un dernier trimestre fortement pénalisé par les troubles sociaux ayant affecté le pays (-5,8 %).
 

2020 : investissements d’avenir et poursuite de la stratégie environnementale
 
VINCI Airports aborde avec confiance l’année 2020, qui verra la poursuite de la réalisation de plusieurs projets majeurs destinés à accompagner la croissance du trafic et à améliorer l’expérience clients :

  • Lancement de la rénovation et de l’augmentation de la capacité du terminal 1 de l’aéroport international du Kansai, porte d’entrée pour l’exposition universelle d’Osaka 2025.

  • Extension-rénovation, en synergies avec VINCI Construction, des aéroports de Belgrade, futur hub aéroportuaire de l’Europe de l’Est ; de Santiago du Chili, dont la livraison complète est prévue fin 2021 ; et de Sihanoukville au Cambodge.

  • A Lisbonne, VINCI Airports poursuivra la préparation, avec le gouvernement du Portugal, de la reconversion de l’aéroport militaire de Montijo en aéroport civil et de la modernisation de l’aéroport Humberto Delgado. Ce projet a pour ambition d’augmenter la capacité d’accueil de la capitale portugaise pour faire face aux perspectives de forte croissance du trafic dans les années à venir.

 
La transition vers la neutralité carbone de la totalité du réseau de VINCI Airports se poursuivra en 2020. De nouvelles fermes solaires seront installées prochainement au Portugal, au Cambodge et en République dominicaine. Trois aéroports du réseau ont déjà atteint la neutralité carbone (Londres Gatwick, Lyon et Liberia-Guanacaste au Costa-Rica). Depuis cinq ans, VINCI Airports a déjà réduit son empreinte carbone de 20 % et s’est fixé un objectif de réduction supplémentaire de 50 % d’ici 2030.
 
Nicolas Notebaert, président de VINCI Airports et directeur général de VINCI Concessions, a déclaré :
« S’appuyant sur un réseau mondial puissant, efficace et attractif, VINCI Airports est un acteur engagé sur le terrain pour une mobilité durable. L’entreprise poursuivra en 2020 sa mission au service du développement des territoires et de ses clients ».
 


[1] Données à 100% estimées au 17 janvier 2020. Données 2019 et 2018 incluant le trafic des aéroports en période pleine.