Communiqués de presse VINCI Airports 13.10.2020

VINCI Airports – Trafic au 30 septembre 2020

Trafic passagers en baisse de 68 % à fin septembre 2020 // Légère inflexion de tendance au 3e trimestre (-79 %, après -96 % au 2e trimestre), grâce au tourisme et aux voyages familiaux pendant la période estivale // Septembre pénalisé par la remise en place de mesures de restrictions et par un trafic affaires atone

La réouverture progressive des frontières, depuis le 15 juin dans l’espace Schengen, et l’assouplissement des restrictions de déplacement dans de nombreux pays ont permis le redémarrage progressif du trafic passagers au cours de la période estivale. Celle-ci a essentiellement profité aux plateformes exposées aux voyages touristiques, familiaux et domestiques en juillet et en août. Cette inflexion a été stoppée en septembre par les nouvelles mesures de restrictions, mises en place face au retour de l’épidémie. Le trafic du segment affaires reste, à ce stade, très faible.
 
Le trafic passagers au 3e trimestre 2020 affiche ainsi un recul de 79,1 % par rapport au 3e trimestre 2019, avec un total de 15 millions de passagers accueillis dans les 45 aéroports du réseau VINCI Airports[1].  En cumul depuis le début de l’année, il recule de 67,9 % par rapport à la période comparable de 2019.
 
L’ensemble des aéroports du réseau s’est conformé aux recommandations sanitaires des instances internationales, dans le cadre du programme « Protecting Each Other ». Bureau Veritas a validé les mesures déployées par les aéroports du réseau en France, au Royaume‐Uni et au Portugal. De plus, VINCI Airports a lancé, début octobre à Lyon Saint-Exupéry, l’innovation MONA. Ce nouveau service de voyage biométrique permet, pour la première fois dans le monde, un parcours 100 % autonome et sans contact pour les passagers.
 
  • Au Portugal, le trafic passagers a reculé de 71,8 % au 3e trimestre. La levée des restrictions d’entrée sur le territoire avant la saison estivale a permis une certaine reprise du trafic touristique et VFR (Visiting Friends and Relatives), en provenance d’autres pays européens tels que la France, l’Allemagne, la Suisse ou la Belgique. En revanche, les aéroports portugais ont été pénalisés par l’absence de passagers britanniques, le Portugal n’ayant intégré la « Travel Corridor List » britannique que pendant quelques jours de fin août à début septembre. Sur l’ensemble du trimestre, le trafic à Porto et à Faro a été plus résilient qu’à Lisbonne. L’aéroport de la capitale a, en effet, pâti de la réduction de la demande long courrier, conduisant la compagnie nationale TAP à ajuster ses capacités.
  • Au Royaume-Uni, le trafic passagers des aéroports de Londres-Gatwick et de Belfast International a affiché une baisse de respectivement 86,4 % et 73,4 % au 3e trimestre 2020. Dans ces deux aéroports, le trafic a été pénalisé par les mesures de restrictions de circulation telles que le recours à la quarantaine sur le territoire britannique selon les pays d’origine et par des changements fréquents de politique qui ont altéré la confiance des passagers. L’aéroport de Belfast a toutefois bénéficié, en juillet et en août, de son exposition au trafic domestique. À Londres-Gatwick, l’établissement d’une nouvelle base de la compagnie Wizz Air permettra de proposer, à partir d’octobre 2020, 450 000 sièges par an sur de nouvelles lignes au départ de l’aéroport.
  • Au Japon, le trafic passagers des trois aéroports du Kansai a reculé de 80,6 % au 3e trimestre. Suite à la levée le 19 juin des restrictions de déplacement au sein du pays, les vols intérieurs ont amorcé une reprise. Concernant l’international, les autorités japonaises ont maintenu des mesures limitant drastiquement l’accès au territoire national, dont une quatorzaine pour tous les passagers à l’arrivée. L’aéroport domestique d’Osaka-Itami a ainsi vu son trafic baisser au 3e trimestre de 63,4 % (-33,5 % pour les mouvements d’avions), tandis que le trafic passagers de l’aéroport international KIX reculait de 91,5 %.
  • Au Chili, les frontières sont fermées depuis le 18 mars et des mesures locales de confinement et de restriction des déplacements ont été instaurées au cours du 3e trimestre. En particulier, la capitale a été confinée jusqu’au 17 août. Ces mesures ont très fortement pénalisé le trafic passagers de l’aéroport de Santiago (-92,1 % au 3e trimestre). 
  • En France, le trafic au 3e trimestre s’est établi à -68,0 %, grâce aux vols intérieurs et touristiques pendant la saison estivale. Les trafics du mois d’août à Toulon (-35 % par rapport à août 2019), Rennes (-50 %) et Nantes (-58 %) illustrent cette dynamique, toutefois ralentie en septembre.  
  • Au Cambodge, les conditions très strictes d’entrée sur le territoire ainsi que les fortes limitations du trafic international à partir de la Chine ont empêché toute reprise significative du trafic passagers, lequel s’est contracté de 96,2 % au 3e trimestre. 
  • Aux Etats-Unis, l’aéroport d’Orlando-Sanford a bénéficié du dynamisme relatif du marché intérieur américain et de la résilience de la compagnie Allegiant. Le recul du trafic passagers a été de 62,0 % au 3e trimestre.   
  • Au Brésil, le trafic passagers de l’aéroport de Salvador s’est contracté de 75,2 % au 3e trimestre. Il convient toutefois de noter l’augmentation graduelle du trafic au cours du trimestre, soutenue par l’établissement d’une nouvelle base de la compagnie GOL en juillet. Celle-ci a annoncé l’ouverture de 48 lignes hebdomadaires vers six nouvelles destinations domestiques. L’amélioration de la tendance en septembre (-64,6 % par rapport à septembre 2019 contre -75,5 % en août), couplée à un taux de remplissage satisfaisant (de plus de 80%), laisse entrevoir une poursuite de la reprise sur cette plateforme.
  • En Serbie, la réouverture des frontières fin mai a contribué à la reprise régulière du trafic. Signal encourageant, une amélioration, mois après mois, a été constatée (de -84,1 % en juillet à -69,7 % en septembre). Sur l’ensemble du trimestre, le trafic passagers de l’aéroport de Belgrade a reculé de 77,7 %.
  • En République dominicaine, la réouverture des frontières le 1er juillet s’est traduite par un rebond immédiat du trafic par rapport aux mois précédents, au travers de vols avec les Etats-Unis et l’Europe. Au global, le trafic a diminué de 70,4 % au 3e trimestre, dont -64,8 % en septembre.
  • En Suède, le trafic au 3e trimestre a chuté de 84,7 %. La compagnie aérienne Wizz Air a annoncé fin août l’ouverture de nouvelles lignes vers Cracovie, Riga et Vilnius.
  • Au Costa Rica, le trafic au 3e trimestre est quasi-nul (-99,6 %), à cause de la fermeture totale des frontières du pays jusqu’au 1er août.


[1] Données à 100% estimées au 13 octobre 2020. Données 2019 incluant le trafic des aéroports en période pleine.

Télécharger le document