La maîtrise d’ouvrage, facteur clé de succès au Chili

VINCI Airports déploie toute son expertise en maîtrise d’ouvrage pour mettre en œuvre un énorme chantier d’agrandissement, sans interruption de trafic.

L’aéroport international de Santiago du Chili


Depuis octobre 2015, le consortium Nuevo Pudahuel (VINCI Airports, ADP et Astaldi) exploite l’aéroport international Arturo Merino Benitez de Santiago du Chili, pour une concession de 20 ans. Le contrat prévoit un important programme de travaux, qui doit permettre de quasiment doubler la capacité de l’aéroport, en le faisant passer de 16 à 32 millions de passagers annuels.

6ème
aéroport international d’Amérique du Sud
98%
du trafic international du pays
x 2
en terme de capacité passagers en – de 5 ans

Un chantier colossal de 930 millions de dollars




Menés par un groupement réunissant VINCI Construction Grands Projets et Astaldi, les travaux prévus s’inscrivent dans un budget d’une valeur de 930 millions de dollars comprenant :

  • la rénovation et l’extension du terminal actuel 
  • la construction d’un nouveau terminal de 220 000 m
  • la création de plus de de 900 000 m2 d’infrastructures (taxiways, tabliers, routes, parkings)

VINCI Airports, un maillon essentiel 


Assurant la maîtrise d’ouvrage des travaux, VINCI Airports apporte ses compétences intégrées d’investisseur et d’opérateur, tout en jouant un rôle de facilitateur dans les échanges entre concessionnaire et constructeur, fort de son appartenance au groupe VINCI.

Le consortium concessionnaire de l’aéroport :

  • Aéroports de Paris (45 %)
  • VINCI Airports (40 %)
  • Astaldi (15 %)

Le groupement conception-construction chargé des travaux :

  • VINCI Construction Grands Projets (50 %)
  • Astaldi (50 %)

Un chantier complexe




En plus d’un calendrier serré, la difficulté du projet réside dans la nécessité de mener les chantiers sans aucune interruption de trafic, alors que l’aéroport arrive à saturation. Garante de l’efficacité des travaux sans dégrader le service aux passagers, l’équipe de maîtrise d’ouvrage menée par VINCI Airports a pour missions de superviser la conception, faciliter les échanges d’information, gérer les achats, tout en identifiant les pistes d’optimisation du projet. 

Une étape essentielle : la conception




Pendant la phase de conception, la maîtrise d’ouvrage mène une revue du design avec le constructeur : 7000 plans, soit 12 000 documents de design sont concernés. Au-delà de l’ampleur du travail, il s’agit aussi d’une étape déterminante pour spécifier les grandes lignes de l’exploitation future :

  • systèmes techniques 
  • tris bagages 
  • passerelles avions 
  • systèmes d’information aéroportuaires 
  • flux de passagers

“Ces paramétrages fins ne peuvent s’improviser : pour maîtriser ces informations essentielles à un design parfait, un regard d’exploitant aéroportuaire est indispensable. ”

Xavier Lortat-Jacob
Directeur technique de l’aéroport de Santiago